Légalisation du cannabis en Allemagne

La Voie de la Régulation du Cannabis Émerge selon un Député de la Majorité

Alors que l'Allemagne franchit un pas vers la légalisation du cannabis récréatif ce lundi, le député Ludovic Mendes, membre de la majorité présidentielle, avance l'idée d'un modèle inspirant pour la France.

Dans une déclaration sur RMC, Ludovic Mendes critique l'attitude moralisatrice de la France envers le débat sur la légalisation du cannabis, soulignant que malgré une répression sévère, le pays demeure le plus grand consommateur en Europe.

Opposé à la politique répressive en vigueur, Mendes préconise un modèle semblable à celui adopté par l'Allemagne, qui intègre la régulation du cannabis récréatif. Selon lui, cette approche offre un encadrement approprié aux consommateurs, incluant des conseils et un suivi médical pour assurer une consommation responsable.

S'exprimant sur la diversité des profils de consommateurs, Mendes souligne que la stigmatisation associée au cannabis ne correspond pas à la réalité, citant des cas de personnes âgées utilisant le produit à des fins médicales.

Contredisant les propos du ministre de la Justice, qui associait la consommation de cannabis à la violence, Mendes insiste sur le fait que la plupart des consommateurs ne sont pas impliqués dans le trafic et opteraient pour une voie légale si elle était disponible.

Sur le plan économique, Mendes estime que la répression actuelle génère des coûts considérables pour l'État et que la régulation du cannabis pourrait permettre une allocation plus efficace des ressources, en concentrant les efforts de répression sur d'autres formes de trafic.

La perspective d'une légalisation fait suite à une expérimentation menée en 2021 sur le cannabis thérapeutique en France, qui a démontré son utilité médicale. Malgré les résistances, Mendes reste confiant quant à une évolution vers la régulation du cannabis récréatif, citant l'exemple de pays voisins comme l'Allemagne et le Luxembourg.

En conclusion, Mendes souligne qu'une voie vers la légalisation est envisageable, notamment après des discussions avec le ministre de l'Intérieur et le président de la République, qui se montrent ouverts à cette possibilité.

Back to blog